Historique de Africa New Confection

Témoin du décès tragique d’une fille au CHDO Porto-Novo, pour faute d’une modique somme de 1600 frcs CFA, soit 2,44 euros, devant servir à administrer une injection à ladite fille, Monsieur Isidore KOUTON mûrit la réflexion sur l’aide à apporter aux artisans en général et aux couturiers en particulier ; car le père de la défunte était un couturier, sans atelier, sans machine pour exercer et donc sans le sou.

C’est dans la perspective de venir en aide aux personnes défavorisées, incapables d’assurer leur avenir professionnel, en général et afin d’éviter pareil drame, que l’idée de créer un centre chargé de recruter des couturiers, a germé.

Dans un souci de professionnalisation, le créateur du centre de confection, a importé des machines de la République Tchèque, dont le montage, le fonctionnement et l’utilisation ont été assurés par un formateur-technicien Tchèque, qui a séjourné pendant un mois à Cotonou et a procédé à la formation des premiers couturiers, en 2007.

Il existait l’accord du projet AGOA (Africa Growth Opportunity Act), regroupant certains pays, dont ceux de l’Afrique de l’Ouest, supprimant les frais de douane, pour encourager les exportations de l’Afrique vers l’Amérique, permettant aux Africains de consommer leurs propres produits.

Retenu parmi les unités devant exporter les blouses, il devenait impérieux de procéder à une nouvelle restructuration du centre, dont l’infrastructure et le statut : l’ETS Africa New Couture devient donc Africa New Confection   S.A. au registre No RCCM RB/COT/13 B 10471, le 05 Septembre 2013, avec un nouveau bâtiment R+5.

Grâce à l’aide du partenaire Made in Africa, devenu Ethical Apparel Africa (EAA) sous la tutelle de l’USAID, l’entreprise a fait son premier essai d’exportation, sur Londres, à la marque IRVINE

L’établissement Africa New Couture fut créé le 13 Novembre 2008 à Cotonou, dans le quartier Ayélawadjè (Bénin), sous référence RCCM COTONOU No RCCM RB/COT/08 A 5319. L’atelier de couture implanté à Cotonou, répond à une logique démographique de personnes défavorisées.

Un maître couturier, responsable de l’établissement, était chargé de recruter des couturiers. Tout en les formant gratuitement, le centre permettait à ces derniers de subvenir à leurs besoins primaires, dans l’éventualité de les installer à leur propre compte en fonction de leur désidérata.

Lors d’un atelier organisé par la chambre de commerce béninois, il a été évoqué, les commandes de confections de dix mille blouses médicales tous les mois, par les Américains. La chambre de commerce a regroupé et informé les entreprises du secteur de la confection, dudit projet. L’établissement Africa New Couture, a donc décidé participer au projet.

En 2017, Africa New Confection a exporté officiellement, sous AGOA son premier conteneur, sur l’Amérique.

Aujourd’hui, Africa New Confection compte 89 employés, produisant 20.000 unités par mois.

Afin de servir les marchés locaux, sous régionaux et internationaux, Africa New Confection a investi dans 200 machines supplémentaires ; ce qui permettra d’augmenter sa capacité de production à 50.000 unités par mois, avec une création de 225 emplois, suivies de l’appui technique de l’USAID et Ethical Apparel Africa.

Organigramme du personnel de ANC